Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

France – Cameroun : Les véritables raisons du désastre de Grenoble

Des Lionnes méconnaissables au stade des Alpes de Grenoble. Des Lionnes méconnaissables au stade des Alpes de Grenoble. Archives

La lourde défaite (6-0) des Lionnes face aux Bleues ce mardi soir, au stade des Alpes, à Grenoble, trouve son explication principalement dans sa « drôle de préparation » comme l’ont qualifié plusieurs journaux nationaux et étrangers. À cause de problèmes administratifs, une bonne partie de la délégation des Lionnes (y compris l’entraineur Joseph Ndoko) n'est arrivée que mardi matin sur le sol français. Raison de ce départ tardif : « La demande de visas a été déposée la semaine dernière (mercredi selon nos informations), a précisé, dans L’équipe Martin Etong, Secrétaire Général de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Il fallait étudier tous les documents ». Un délai trop court pour l'ambassade, précise le journal, obligée de vérifier les dossiers de vingt-deux personnes, et qui ne pouvait officiellement en traiter que six par jour. Conséquence, le dossier Gabrielle Aboudi Onguéné, l’une des pièces essentielles de l’attaque camerounaise, ne sera pas examiné à temps, privant la joueuse de la bataille de Grenoble.

Si onze internationales joueuses camerounaises étaient déjà sur place, en France, en revanche, elles ont pu effectuer quelques séances d'entraînement sous les ordres de deux entraîneurs camerounais vivant en France, lesquels appliquaient les consignes envoyées depuis Yaoundé par Joseph Ndoko, le sélectionneur. Une fois les passeports récupérés, les Camerounaises ont dû patienter jusqu'à 22 h 30 pour embarquer,  à l'aéroport international de Yaoundé-Nsimalen sur un vol Air France, d'une durée de six heures. Arrivées à l’aéroport de Roissy, à Paris, vers 6 heures, les Lionnes ont dû rejoindre Grenoble, hélico presto, à 600 km, quelques heures avant le coup d’envoi du match contre une formation de Bleues plutôt bien huilée et en pleine confiance après le 8 -0 filée au Nigeria, champion d'Afrique en titre.

Commentaires

  • Aucun commentaire sur cet article.
Veuillez vous connecter pour proposer un commentaire
Aller en haut