Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Fecafoot : Clash ouvert entre Samuel Eto’o et Roger Milla

Samuel Eto'o et Roger Milla. Le divorce? Samuel Eto'o et Roger Milla. Le divorce? Archives google

Nouvelle brouille entre les deux légendes du football camerounais, Samuel Eto’o et Roger Milla. Cette fois, c’est l’élection à la Fédération Camerounaise de Football (Football) qui oppose les deux icônes. Soutien du candidat et ancien gardien des buts des Lions Indomptables Joseph Antoine Bell (JAB) dans la course pour le fauteuil de président de la  Fecafoot, Albert Roger Milla voit d’un mauvais œil le rapprochement discret entre Samuel Eto’o Fils et Seïdou Mbombo Njoya, l’un des adversaires sérieux de « Jojo »  à ce scrutin.

Au cours d’une conférence de presse ce lundi 10 décembre 2018 à Yaoundé, « le vieux lion » n’a pas manqué d’exprimer son « amertume » envers celui qui se prenait pour son fils, Samuel Eto’o, qu’il accuse d’être à l’origine du « désastre »  du football camerounais. « Je lui ai passé un message il y a deux ou trois jours, pour lui dire que sa famille c’est nous, c’est le football, a martelé Roger Milla. Il n’a pas le droit de faire des bagarres avec des personnes qu’il appelle mon père ». Comme à son habitude, sans langue de bois, le meilleur joueur du siècle va plus loin et envoie un missile à son ancien « protégé », Samuel Eto’o .

«  Je ne veux plus qu’il m’appelle « mon père ». Tant qu’il n’a pas changé de comportement, qu’il ne m’appelle plus « mon père ». Au début il m’écoutait. Je laissais mon boulot à Montpellier pour aller le soutenir à Barcelone. Et je ne peux pas accepter qu’il soit à l’origine du désastre dans notre football ». Dans une tribune détaillée publiée ce même lundi sur son compte facebook, Samuel Eto’o, en bon attaquant de haut niveau, se rappelle qu’il faut toujours saisir la balle au rebond. L’ancien capitaine des Lions Indomptables se dit « surpris » par de tels « propos ambigües ». Il accuse par ailleurs le collectif des footballeurs et anciens joueurs, réunis autour de la candidature  de JAB, avec à sa tête un certain Roger Milla, de privilégier « leurs intérêts » économiques au détriment du « bien-être » de tout le football et de « tous » les footballeurs camerounais.

Samuel Eto’o : « Depuis 2014 j’ai arrêté de l’appeler « mon père » »

Raison pour laquelle, « depuis l’épisode de 2014, j’ai pris quelques distances d’avec mes pairs. J’ai arrêté d’appeler Roger Milla que j’avais très régulièrement au téléphone. Depuis 2014, s’il y prêtait attention, il se serait rendu compte que j’ai arrêté de l’appeler « mon père » », écrit SEF. Une décision difficile pour le « Pichichi ». « J’ai dû me faire violence pour arrêter de l’appeler ainsi car Roger Milla a été mon idole et c’est lui qui m’a donné envie de jouer au football et de performer dans ce sport si exigent. C’est sans aucun doute l’un des meilleurs footballeurs que cette terre ait connu, mais je ne me sens plus le cœur de l’appeler « mon père » car je pense qu’il ne le mérite plus. Tout simplement », réplique Samuel Eto’o.

Concernant l’élection en cours  à la Fédération et son soutien supposé au candidat Seïdou Mbombo Njoya en lieu  et place de « Jojo », Eto’o reste droit dans ses bottes.  D’après lui, « nous avons l'occasion unique de sauver notre football des considérations que nous avons toujours combattues. Ne retombons pas dans le piège de la division, de la manipulation et de la victimisation. Le football est beau. Il est ma famille. Je lui dois tout et je le défendrai toujours. Toutes griffes dehors. Comme un Lion. A bon entendeur... ».

Commentaires

  • Aucun commentaire sur cet article.
Veuillez vous connecter pour proposer un commentaire
Aller en haut