Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Can 2019, le Frank succès de Zambo Anguissa !

zambo Anguissa, Homme du macth zambo Anguissa, Homme du macth Archives

En recevant samedi dernier à Ismaïlia son deuxième titre d’homme du match du duel Cameroun-Ghana, André-Frank Zambo Anguissa a démontré aux yeux du monde que sa grande performance lors du match contre la Guinée-Bissau ne tenait pas, comme beaucoup ont voulu le faire croire,  à la fameuse forme du jour. Sa sortie en fin de rencontre (82’) a failli coûter cher aux joueurs de Clarence Seedorf.  « Ça fait toujours plaisir de recevoir ce genre de trophée », s’est réjoui le joueur de Fulham au terme du match nul (0-0) contre les coéquipiers d’André Ayew.

Cependant, pas de quoi faire oublier la prestation peu convaincante des champions d’Afrique au cours de cette deuxième sortie de poule. Si l’ancien marseillais a su protéger sa défense en étouffant  - avec G. Mandjeck - les initiatives ghanéennes dans l’entrejeu, « Zaf » a surtout fait preuve d’une bonne vision dans ses relances. N’eût été la maladresse criarde des attaquants camerounais (C. Bassogog, C. Njie) les longues passes en profondeur de l’ex Rémois auraient été décisives.

Marquer des buts 

Quand bien même Jean-Alain Boumsong, le sélectionneur-adjoint des Lions Indomptables le dit « en forme », Zambo Anguissa, lui, préfère tempérer. Souvent critiqué pour son extrême discrétion et son manque d’audace,  l’enfant chouchou d’Anguissa sait qu’en football, il n’y pas de gloire à triompher tout seul. « Je suis quelqu’un qui privilégie le collectif à l’individuel, précise-t-il. Donc, je suis bien plus content du point qu’on a décroché parce que c’est un point précieux ».

En attendant le choc de ce mardi face aux Ecureuils du Bénin, Zambo Anguissa semble devenu, à 23 ans, le nouveau maitre à joueur de l’équipe nationale du Cameroun. Dans sa progression, le White rassure ses coéquipiers qui voit peut-être en lui le digne successeur d’un certain … Marc-Vivien Foé. « Je pense qu’il prend du volume à chaque rencontre, constate Oyongo Bitolo. À l’entraînement, il donne envie aux autres de se dépasser et il pousse le groupe à aller de l’avant. C’est vraiment une très belle performance pour sa première Coupe d’Afrique des nations ». Dernier palier à franchir pour l’ancien joueur du Coton sport de Garoua, marquer des buts.

Commentaires

  • Aucun commentaire sur cet article.
Veuillez vous connecter pour proposer un commentaire
Aller en haut