Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Boycott du championnat : Seidou Mbombo Njoya très en colère

Seidou Mbombo Njoya, Nouveau président de la Fecafoot Seidou Mbombo Njoya, Nouveau président de la Fecafoot Archives

Initialement prévu pour le weekend du 26 au 27 janvier 2019, le démarrage du championnat de football camerounais n’a pas eu lieu. Les deux équipes, Eding sport de la Lekié et Yong Sport Academy de Bamenda ne se s’étant pas présentées au stade militaire de Yaoundé, samedi, pour le coup d’envoi du match d’ouverture. Le mouvement de boycott des clubs  professionnels  a été suivi par l’ensemble des formations, à l’exception du Tonnerre Kalara Club (TKC), lors de cette  première journée.  Désistement général faisant suite au mot d’ordre de grève lancé par le Syndicat des Clubs d’Elite du Cameroun (Sycec), entité constitué de l’essentiel des équipes de Ligue 1 et de Ligue 2.

Parmi ses revendications du Sycec, la tenue préalable d’une Assemblée Générale de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (Lfpc) avant le coup d’envoi de la saison 2018-2019. Condition à la participation des équipes aux différents championnats. Face à ce bras de fer entre la Ligue du général Pierre Semengue et le Syndicat, Seidou Mbombo Njoya hausse le ton. Dans un communiqué rendu public ce lundi 28 juin, le nouveau président de la Fecafoot se dit « profondément préoccupé » par ce blocage et en appelle à la « responsabilité » des divers « acteurs ». « Le fait que cette compétition n’ait pas démarré à la date arrêtée préoccupe profondément la Fédération Camerounaise de Football, qui invite tous les acteurs à faire preuve de responsabilité et à mettre en avant l’intérêt supérieur  du football par le démarrage effectif des  compétitions organisées par la  Lfpc dans les sept  jours suivant la publication du présent communiqué ». Faute de quoi, « la Fecafoot n'aura qu'autre choix que d'exercer ses prérogatives légales et réglementaires pour sauver l'intérêt et l'image de  marque du Cameroun », menace Seidou Mbombo  Njoya.

Commentaires

  • Aucun commentaire sur cet article.
Veuillez vous connecter pour proposer un commentaire
Aller en haut