Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Officiel - 20 mai 2019 : Le Sdf (aussi) ne fera pas la « fête »

Joshua Osih, premier vice-président du Sdf n'a pas le coeur à la fête ! Joshua Osih, premier vice-président du Sdf n'a pas le coeur à la fête ! Archives

« Un côté du visage ne peut pas sourire pendant que l’autre pleure ». C’est la métaphore employée par le Social Democratic Front (Sdf) pour justifier l’annonce de son boycott des festivités marquant la célébration de l’Unité nationale au Cameroun, le 20 mai prochain. Dans un communiqué de presse publié ce mardi 07 mai 2019, Joshua Osih,  vice-président du parti et ancien candidat à la présidentielle de 2018  le Sdf explique que « le Sdf ne peut pas participer aux célébrations marquant la fête nationale le 20 mai ». Ceci, en « sympathie avec les Camerounais qui vivent dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest », mais aussi « ceux qui souffrent de la grave crise d’insécurité dans les autres régions du pays ».   

Troisième à la dernière élection présidentielle le Sdf, grâce à ses 18 sièges sur 180, est le deuxième parti politique le mieux représenté à l’Assemblée nationale camerounaise.  Derrière le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc), parti au pouvoir (145). Après le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc), le parti du chairman Ni John Fru Ndi est officiellement la deuxième organisation politique à désister à la traditionnelle « fête de l’unité nationale du Cameroun » cette année.

Commentaires

  • Aucun commentaire sur cet article.
Veuillez vous connecter pour proposer un commentaire
Aller en haut