Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Mort de Blériot: Nolava Lyonga se rend (enfin) au Lycée de Deido

Nalova Lyonga Egbe, Ministre des Enseigenements secondaires. Dame de fer ou Coeur de pierre? Nalova Lyonga Egbe, Ministre des Enseigenements secondaires. Dame de fer ou Coeur de pierre? Archives

Un million de francs Cfa. C’est la somme remise par la ministre des Enseignements secondaires (Minsec) Nalova Lyonga Egbe aux parents éplorés du jeune Blériot, élève en classe de seconde au Lycée Bilingue de Deido (Douala), décédé le 29 mars 2019 à l'hôpital de district de Deido, après avoir reçu un coup de couteau dans la potrine, de la part d’un de ses camarades, au cours d’une altercation survenue au sein de l’établissement. Ce jeudi 11 avril 2019, le Minsec s’est, enfin, rendu sur le lieu du drame. Accompagnée d’une forte délégation, Nalova Lyonga a échangé avec quelques responsables du Lycée de Deido pour en savoir un plus sur les circonstances exactes de ce crime. Devant hommes de médias et photographes, elle a observé une minute de silence devant la classe de 5e (3) où s’est produit l’inexplicable et où une gerbe de fleurs a été déposée en la mémoire de Blériot Rosmann Tsanou inhumé la semaine dernière.

Après avoir fait le tour du lycée, constaté la « vétusté » de ses bâtiments et la porosité de sa clôture, Pr. Nalova Lyonga s’est ensuite rendu au domicile du défunt pour « réconforter » ses parents. Au nom du gouvernement, la Minsec a présenté ses condoléances et remis une enveloppe d’un million de Francs cfa à la famille du regretté Blériot. La mort tragique de  Blériot Rosmann Tsanou avait suscité énormément compassion et indignation.  Contrairement à son collège du gouvernement, ministre de la Santé publique Malachie Manaouda, Nalova Lyonga Egbe était, avant cette descente au Lycée de Deido, étonnamment, restée muette depuis la survenue de ce grave incident il y a près de deux semaines. Une indifférence vivement critiqué au sein de l'opinion publique.

Commentaires

  • Aucun commentaire sur cet article.
Veuillez vous connecter pour proposer un commentaire
Aller en haut