Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Interview: René Emmanuel Sadi recadre Me Dupond-Moretti

René Emmanuel Sadi, Ministre de la Communication camerounais. René Emmanuel Sadi, Ministre de la Communication camerounais. Archives

Interrogé ce mardi 19 mars 2019 sur les antennes de Rfi, Réné Emmanuel Sadi ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement a opposé une fin de non-recevoir à la proposition de Maurice Kamto de « discuter » avec le président de la République Paul Biya. Demande formulée samedi dernier, par la voix de son avocat français Me Eric Dupond-Moretti, au cours d’une conférence de presse à Yaoundé. Selon le ministre Sadi, « le président Biya ne peut pas être considéré comme étant à mettre sur un même pied d’égalité que monsieur Kamto. Monsieur Kamto est un citoyen comme tout le monde. Je crois qu’il doit aujourd’hui cesser de se considérer comme un alter ego ».

L’ancien diplomate poursuit : « Nous déplorons davantage la condescendance. Et les propos désobligeants tenus par monsieur Moretti, dans la lecture des faits, ou alors dans la version qu’il en a reçue, qui sont complètement fausses. Toutes choses qui l’amènent à s’éloigner du terrain juridique pour embrayer sur des considérations politiques, car, devrais-je le redire, les chefs d’accusation qui ont motivé l’arrestation de monsieur Kamto et ses partisans [emprisonnés depuis le 26 février 2019 Ndlr], ainsi que leur mise en détention provisoire, sont clairs et conformes aux lois et règlements du Cameroun. On ne saurait donc les qualifier d’ « arbitraires » ou d’ « ubuesques », comme l’a affirmé péremptoirement monsieur Moretti (…) Nous demandons à monsieur Moretti, qui n’est pas venu au Cameroun comme médiateur, et qui au demeurant se défend d’être un donneur de leçons ou un incendiaire, de s’en tenir strictement à la mission qui est la sienne, c’est-à-dire assurer la défense de ses clients devant la justice camerounaise ».

Commentaires

  • Aucun commentaire sur cet article.
Veuillez vous connecter pour proposer un commentaire
Aller en haut