Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Hervé Nguebo: « Mes mélodies suivivront au temps »

Hervé Nguebo, ariste éternel ? Hervé Nguebo, ariste éternel ? Archives

Hervé Nguebo joue les « Père noël » en cette fin d’année 2018. Comme cadeau pour ses fans, l’artiste a prévu  a nouvel album, « Multicol’or ». Composé de 14 titres (5000 Francs Cfa), l’annonce de la sortie de cet autre disque, a été faite ce vendredi 14 décembre 2018 au cours d’une conférence de presse à Yaoundé. Il faut dire qu’il en était temps. La douleur de l’attente du public étant devenue insupportable. Depuis son premier essai, « The part of me » en 2013, le chanteur était resté muet. La patience comme arme ultime pour peaufiner son œuvre. Pour approfondir ses mélodies et surtout, les rendre plus fun, y compris  à l’écoute de l’impitoyable démon de l’oubli. Le souci majeur des « grands artistes », des grands  esprits.

Une espèce de plus en plus rare dans l’univers musical camerounais, où la course au disque semble être une religion commune. « Comme Eboa Lotin, Charles Lembé, Francis Bebey…  ses grands artistes, je produis des mélodies qui resteront des siècles et des siècles », se réjouit Hervé Nguebo.  « Multicol’or », ou une défiance artistique à l’ogre du temps. Un cocktail de mélodies inédites captées et concoctées aux quatre coins du monde. Un cadeau pour les mélomanes, une gracieuse offrande aux amoureux. « J’ai enregistré cet album dans 4 pays : La France, Les Etats Unis, le Sénégal et Le Cameroun. J’ai travaillé avec des grands musiciens que vous ne connaissez peut être pas ! A Paris j’ai travaillé avec le très grand Justin Boven. J’ai enregistré la chanson Moto E Bobé dans son studio, je n’ai pas payé un euro ».

Commentaires

  • Aucun commentaire sur cet article.
Veuillez vous connecter pour proposer un commentaire
Aller en haut