Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Culture : La proposition de Jean-Pierre Bekolo pour le cinéma africain

Le cinéaste  et  auteur camerounais Jean-Pierre Bekolo Le cinéaste et auteur camerounais Jean-Pierre Bekolo Archives

Privé de « l’étalon d’or de Yennenga » raflé par le Rwandais Joël Karekezi avec son film « The Mercy of the Jungle », Jean-Pierre Bekolo n’est pas revenu de la 26ème édition Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (Fespaco) les mains vides. Le cinéaste camerounais a reçu le Prix Sembène Ousmane, du nom du cinéaste et écrivain sénégalais décédé en 2007, pour son long métrage «Miraculous Weapons» (« Les Armes Miraculeuse »), sorti en 2018. Récompense accueillie avec humilité par le réalisateur de « Les saignantes » et « Quartier Mozart ». « On ne peut pas mieux faire en associant notre nom à celui du grand Sembène Ousmane », tempère Jean-Pierre Bekolo dans des propos rapportés par homeviewsenegal.com.

« Il [Sembène Ousmane] a résisté au colonialisme, au néocolonialisme, il a utilisé le cinéma et la littérature pour défendre l’Afrique, je crois que nous ne devons pas abandonner un thème aussi important que l’être humain ». D’après l’enseignant de 52 ans, le cinéma africain se doit d’être un peu plus « ambitieux ». « Notre cinéma doit être un peu plus ambitieux. Nous devons arrêter nos petites histoires de chambre, de quartier, parce que ce que l’Afrique a vécu et vit depuis des siècles, est presque un questionnement permanent sur ce que nous sommes. (…) Le film parle de la vie, de la mort et de la lutte contre la mort et nous interpelle tous, parce que nous avons accepté que nos vies d’Africain comptent. Nous sommes condamnés à mort par la misère, les guerres, la dictature, nos corps d’africain ne sont pas considérés ».

Commentaires

  • Aucun commentaire sur cet article.
Veuillez vous connecter pour proposer un commentaire
Aller en haut