Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Belinga Eboutou : l’Eglise catholique peine à pardonner

Le Pape François Le Pape François Archives

Le corps de l’ancien Directeur du Cabinet Civil (Dcc) du Cameroun, Martin Belinga Eboutou, décédé le 8 mai 2019, à Genève, en Suisse, ne séjournera pas finalement à la basilique de Mvolyé, à Yaoundé.  D’après Jeune Afrique, le « véto » viendrait tout droit du Vatican. Le journal rapporte, en effet, que, saisi par un collectif de laïques camerounais, le Vatican s’est « catégoriquement opposé » à ce qui fut l’une des dernières volontés du tout puissant Belinga Eboutou. Et pour cause : l’ancien homme de l’ombre du président Paul Biya est soupçonné « d’avoir fait obstruction à la justice » dans l’enquête sur la mort « suspecte », en mai 2017, de l’Evêque de Bafia, Monseigneur Benoît Bala.

Un arrangement a cependant été trouvé. Selon les révélations de JA, Paul Biya a accepté d’intercéder en faveur de la famille du défunt et s’est entretenu, le 28 mai dernier, avec Christopher Zoa, évêque de Sangmélima. La rencontre entre les deux hommes a eu lieu au « Palais d’Etoudi » à Yaoundé. Après un premier report, le corps de Martin Belinga Eboutou partira finalement de Genève, ce jeudi 06 juin. Il sera transporté de l’aéroport de Nsimalen jusqu’à Zoétélé, non loin du village natal de Belinga Eboutou. Il sera inhumé le lendemain chez lui, à Nkilzok.

Commentaires

  • Aucun commentaire sur cet article.
Veuillez vous connecter pour proposer un commentaire
Aller en haut